ELLE GREEN - APRIL 23, 2021 - BY ILARIA CASATI

NONA SOURCE : LES ETOFFES DU LUXE

 

L'« upcycling » a désormais toute sa place chez LVMH. Grâce à Nona Source, une plateforme digitale lancée ce mois-ci par Romain Brabo et Marie Falguera- deux anciens collaborateurs de Kenzo - et sur laquelle on peut acheter étoffes, dentelles et cuir certifiés, issus des stocks dormants des maisons du groupe (Dior, Louis Vuitton, Givenchy, Celine...). On y trouve déjà six mille rouleaux et mille références de coloris, dont la provenance exacte n'est pas indiquée, proposés à un prix compétitif.

« Les matières de qualité ne s'abîment pas avec le temps, et il était important pour nous de les revaloriser et de démocratiser leur accès », explique Romain Brabo. Parmi les bénéficiaires de la première heure : les jeunes créateurs, les écoles de mode, les associations caritatives, mais aussi les designers d'intérieur, les costumiers de théâtre et l'industrie du cinéma.

 « Nous sommes ouverts à tous ceux qui cherchent des alternatives dans la production de leurs collections », continue Marie Falguera. La prochaine étape ? Racheter des stocks de cuir de maroquinerie et récupérer des fournitures non siglées (zips, boutons, patrons) et prêtes au réemploi. En plus de sa plateforme digitale, Nona Source aura bientôt pignon sur rue à la Caserne, incubateur de mode responsable soutenu par la Mairie de Paris, dans le 10e arrondissement. « Nous visons à devenir une marque de référence, un label reconnu pour son excellence », conclut Romain. De quoi contribuer à créer une mode circulaire même au sein de LVMH. Car Nona Source se veut un facilitateur pour mutualiser les ressources du groupe. Chez le géant du luxe, on est fier du changement et de ce nouvel engagement, qui se veut pile dans l'air du temps.